Royal Stade Louvaniste


Lors de la recherche d'un terrain de sport universitaire en 1898, outre un terrain de football, nous avons également directement pensé à un court de tennis.

En décembre de cette même année, 3 étudiants fondèrent une section tennis à Louvain dans le giron de l'A.A.U.L. (Association
Athlétique de l'Université de Louvain). Ces étudiants étaient Gustave Pelgrims et Paul Walkiers, membres du K. Leopoldclub T.C. et probablement H. Vaes.

Cette section connaît déjà sa direction pour l'année 1898:

président : H. Vaes
vice-président : de Hemptinne
secrétaire : G. Egman (2)
trésorier : L. Schull
Responsable de l'équipement : Paul Walkiers
Commissaires : Mertens, de Roeste, del Marmol, G. Verriest.

Les étudiants de Louvain, dont M. Pelgrims, louent un lopin de terre à M. Stroobants sur la Tiense Vest.
L'Association Athlétique de l'Université de Louvain (A.A.U.L.) a été fondée avec le football, l'athlétisme et le tennis pour disciplines.
Elle devient ensuite le "Tennis Club de Louvain" avec trois courts de tennis.
La superficie du terrain de sport est de 1 ha 2 a 10 ca.

Le 23 mars 1899 paraît le journal étudiant " L'Etudiant Sportif", suivi le 15 novembre 1899 de "La Vie Sportive" (LVS).
G. Pelgrims, P. Walkiers et P. de Borman y collaborent. LVS devient le porte-parole officiel de "l'Union Belge des Sociétés de
Sports Athlétiques" (U.B.S.S.A) et du championnat de  tennis, d'athlétisme et de football de la Féderation Athlétique des Universités Belges (F.A.U.B)

Les représentants du Tennis Club au Bureau de l'A.A.U.L. sont H. Vaes et P. Walkiers. Se pose immédiatement la question de savoir si les trois terrains en bonne brique pilée seront résrevés exclusivement aux étudiants ou également accessibles aux habitants. On opte pour la deuxième solution. (3)

En mars 1899, l'association compte déjà 99 adhérents. Les trois terrains sont très fréquentés. Même le vent, la pluie et la neige ne tempèrent pas les ardeurs des joueurs. On bâti un pavillon en bois blanc et bleu avec un abri pour les dames et un vestiaire pour les messieurs (3). En 1899, un limonadier intelligent y accole un café et pendant l'été, la limonade et le café coulent a flots ! En quatre mois, le Tennis Club de Louvain a donc été fondé et structuré, les 3 terrains ont été aménagés parallèlement au terrain de football et sans clotûre, et il y a des vestiaires et un débit de boissons (4). En mai 1899, il est même question d'un tournoi de tennis pour dames (3) et on s'attend à une féroce compétition entre mademoiselle de B. d'A. et madame de Borman?

En octobre 1899, un championnat du Tennis Club de Louvain pour messieurs est également organisé sur les terrains, qui ont été entretenus par les bons soins du secrétaire A. Eeman pendant les vacances (5). Paul Walkiers l'emporte facilement.
Pendant les vacances, il participe aux tournois de Spa et au Championnat du monde de Hambourg(5). Il prend même part aux
championnats belges de première catégorie (6) avec P. de Borman, W. Lemaire, R. de Rossius et Cattoir (Tattoir), organisés par l'U.B.S.S.A.

Pendant cette même année académique 1899-1900, on décide lors de l'assemblée générale de la F.A.U.B. du 17 novembre 1899 de l'organisation d'un champoinnat universitaire de tennis  en mai 1900. Paul Walkiers est nommé commissaire de tennis. l'Inscription s'élève à 3 francs (7). Le premier championnat universitaire de tennis a lieu le 23 mai sur les terrains du L.T.C. de Liège. l'Inscription s'élève à 2 francs (8)

Le Tennis Club ralentit la cadence.

En 1905, c'est le duc d'Arenberg qui met à disposition des étudiants un terrain dentraînement de 1 ha 24 ares 50 ca pour un franc symbolique.
Le sport est organisé sous la direction des académiques en la personne du chanoine Simon Deploige, également président du comité sportif, qui joue un rôle fantastique dans le sport estudiantin.
C'était donc - bien plus encore qu'au Tiense Vest - un véritable centre sportif où l'on pouvait s'entrainer au foot, à la petite balle, au tennis, au tir et à l'athlétisme

Le sport universitaire à Louvain entre 1868 et 1910 : discours prononcé par Vanleeuwe Tom, licencié en éducation physique.


Le 12 novembre 1903, "le Stade Louvaniste" est fondé en tant qu'association de fait dans ses statuts comme un cercle ayant pour but la pratique du football, du tennis etc. Les matchs ont lieu sur un terrain à proximité de la porte de Tirlemont. Parmi les membres fondateurs, on citera M.F. Giele, président, et M.E. Desbarax, secrétaire.

En 1910, le Tennis Club dispose de 3 terrains bétonnés, auquels vient s'ajouter un terrain en brique pilée après la Première Guerre mondiale.

Dès 1920, le Stade a à nouveau le vent en poupe. En 1923/1924, il déménage Avenue Cardinal Mercier, où il se trouve encore aujourd'hui. Il ne faut pas oublier que le local du club de l'époque " De zingende Molens" fut rasé par une bombe volante le 1 er janvier 1945, faisant disparaître les documents soigneusement conservés.

En 1921, le Stade Louvaniste se voit attribuer le statut de socièté partenaire.

En 1928, une société coopérative est fondée par certains membres du club et des externes. Elle est baptisée Stade Louvaniste S.C. et a pour objet la gestion des fonds du club. Ce dernier devient le Royal Stade Louvaniste et utilise
également les terrains de sport appartenant à la coopérative.

Brochure du Jubilée K. Stade Louvaniste 1903-1978

Les courts de tennis Avenue Cardinal Mercier, c'est déjà toute une histoire. Leur construction étagée saute aux yeux. Voir reproduction (fotos). Derrière les terrains de tennis coule un affluent de la Dyle. Selon J.C. Jungers, l'affluent commençait alors à s'assécher tandis que la Dyle débouchait de plus en plus dans l'autre affluent. Cet affluent en train de s'étendre devint un fossé marécageux au grand dam des très distingués joueurs de tennis On le boucha. Aujourd'hui, encore les terrains sont aménagés en étages. Ce qui s'explique donc par une frontière naturelle.

Le sport universitaire à Louvain entre 1868 et 1910 : discours prononcé par Vanleeuwe Tom, licencié en éducation physique.

En conclusion, on peut dire que le K. Stade Louvaniste T.C. est né sous l'impulsion de quelques professeurs et étudiants louvanistes de premier plan qui accordaient une grande importance au sport en général.

"Quelles furent les premières jeunes filles qui entraînèrent par leur exemple leurs compagnes; mais nous ne ferons pas de peur de froisser leur modestie".

l'Etudiant sportif, 23/03/1899

(1) l'Etudiant Sportif de 23/03/1899
(2) l'Etudiant Sportif de 25/10/1899 se sera A. Eeman
(3) La Navette nr 3 de fevrier 1899
(4) l'Etudiant Sportif de 23/03/1899
(5) Un entretien avec Mr. Van Biesem J.F. ancien étudiant
(6) l'Etudiant Sportif de 25/10/1899
(7) La Vie Sportive de 15/11//1899, navette nr. 3 de fevrier 1899
(8) La Vie Sportive nr2 de 1/12/1899
(9) La Vie Sportive nr. 13 de 15/05/1899














replique montre